dimanche 15 février 2015

Devoir de Mémoire : Dresde, les 13, 14 et 15 février 1945 par Pieter Kerstens

Le XXème siècle laissera dans l’Histoire le souvenir d’un cortège d’horreurs sans nom. La communauté juive se souvient de ses morts et impose le recueillement permanent à Auschwitz. Pour le peuple juif, ses dirigeants, ses groupes de pression et ses porte-paroles, Auschwitz est un symbole unique, le symbole d’une souffrance indicible.

DRESDE doit être le symbole de toutes les victimes civiles et innocentes de la guerre aérienne à outrance, qui a frappé tous les peuples européens, jour après jour, de 1940 à 1945. La stratégie des tapis de bombes (imposé par le « théoricien »-major anglais Harris, pour « casser » le moral des populations et forcer les peuples à se soulever contre leurs dirigeants), est une négation de la civilisation qui, elle, postule que la guerre doit être menée par des militaires contre des militaires, en épargnant les femmes et les enfants. DRESDE doit être un symbole car elle était une ville d’art, reflétant une culture de la joie de vivre, diamétralement différente du militarisme que l’on a généralement reproché aux Allemands. Paradoxalement, c’est cette ville, vouée au théâtre, à la musique, aux porcelaines et à l’art, que les anglo-américains ont rasé, sans le moindre impératif militaire ou stratégique, comme l’ont reconnu par ailleurs la majorité des observateurs britanniques et américains. Cette stratégie de la terreur n’a pas brisé le peuple allemand qui, au contraire, a su faire face !

En ce jour anniversaire de ce crime de guerre atroce, il faut se rappeler :

- que 8.000 bombes explosives et 600.000 bombes incendiaires ont conduit 135.000 civils au royaume des cieux, selon les estimations les plus basses. D’après les sources officielles allemandes, il y en eu plus de 250.000 (« Deutschland Heute ». Editions Press und Informazionsambt des Bundesregierung. Page 31. 1961).

- que parmi les morts se trouvaient de très nombreux réfugiés civils et beaucoup de prisonniers de guerre alliés, qui fuyaient l’avance des troupes soviétiques.

- que l’ensemble des raids aériens en Europe a fait des millions de victimes civiles, qui ne peuvent pas simplement et hypocritement être envoyées aux oubliettes.

- que l’horreur des bombardements aveugles allemands ou alliés, qui ont frappé aussi les populations françaises (Caen, Le Havre, Rouen, Lisieux, Carentan, Royan, Boulogne-Billancourt, etc…) et belges (Anvers, Courtrai, Etterbeek, Forest, Houffalize, Namur, Saint-Vith, etc…) doit inciter nos responsables moraux à condamner sans appel de telles pratiques et à nos gouvernants qu’ils expriment leur refus et s’opposent à leur réédition sous toutes les formes, comme au Vietnam, en Irak, à Belgrade, en Afghanistan, à Bagdad ou plus près de nous, en Lybie…

- qu’à l’avenir, les tactiques incluant le bombardement de zones habitées devraient être considérées comme des crimes de guerre imprescriptibles et jugées comme telles.

- que les élus des municipalités, villes et villages, qui ont été frappés en Europe, se souviennent de ces raids aériens destructeurs et mobilisent leurs efforts à l’échelon local afin de raviver le devoir de mémoire au nom de la multitude d’innocents arrachés à l’amour de leur famille.

- qu’un centre d’études devrait s’occuper de cultiver le souvenir de nos morts, de récolter les témoignages des derniers survivants, afin d’étayer la mémoire des générations futures, qui ne peuvent pas oublier.

- que cette horreur, partagée par tous les européens, puisse au moins servir à souder les hommes et les femmes de notre continent et leur fasse comprendre qui sont réellement les ennemis de la paix et de l’unification de l’Europe, dans la fraternité et la réconciliation.

                                                                               Pieter KERSTENS.

Un parti musulman aux départementales..

L'Union des démocrates musulmans de France se lance dans la course aux élections départementales, prévues en mars prochain.

 
Un parti musulman qui veut promouvoir la finance islamique et revenir sur l'interdiction du port du voile à l'école va présenter plusieurs candidats aux élections départementales de mars prochain en France, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

L'Union des démocrates musulmans de France (UDMF) est dirigée par Najib Azergui, qui dit s'inspirer de l'exemple du parti chrétien-démocrate (centre-droit) de l'ex-ministre Christine Boutin.

Ce parti entend notamment promouvoir la finance islamique, conçue comme une alternative «éthique» à la finance traditionnelle et un moyen d'enrayer de futures crises. La finance islamique proscrit les intérêts.

Il se dit favorable au droit de vote aux élections locales pour les étrangers et veut revenir sur l'interdiction du port du voile à l'école.

Enseignement à revoir

Estimant que certains «épisodes tragiques» (Algérie, colonisation, etc) de l'histoire de France sont «passés sous silence» dans les programmes scolaires, il milite pour leur enseignement ainsi que pour celui de la langue arabe, injustement «bannie» du secondaire.

L'UDMF a présenté deux candidats pour Bobigny, banlieue parisienne où une forte proportion de la population est issue de l'immigration: Khalid Majid, 36 ans, cadre commercial, et Schérazade Benhaddad, 34 ans, une militante associative.

«Aujourd'hui, dans un contexte dramatique comme celui que nous connaissons, nous avons davantage besoin d'entendre nos voix trop longtemps noyées dans le silence», explique M. Majid dans sa profession de foi, publiée sur le site internet de la section.
«C'est un combat essentiel pour lutter contre les stigmatisations et amalgames dangereux qui associent terrorisme et islam», ajoute-t-il.

Un précédent

Outre Bobigny, l'UDMF, qui revendique 900 adhérents et 8000 sympathisants, devrait présenter des candidats dans 7 autres cantons dans toute la France, selon le quotidien Le Parisien.
L'UDMF a un précédent, le Parti des musulmans de France, créé en 1997 à Strasbourg. Son président, Mohamed Latrèche, avait obtenu 0,92% des voix aux élections législatives de 2007.
Le nombre de musulmans en France est estimé entre 3,5 et 5 millions. Dans son dernier roman, Soumission, Michel Houellebecq, le plus provocateur des écrivains français, imagine l'élection d'un président musulman en 2022, un scénario qui relève de «politique-fiction» pour la plupart des politologues.

mercredi 4 février 2015

Synthèse éditions, notre nouveau site en ligne!

Notre précédent site de vente des Bouquins de Synthèse avait été arbitrairement fermé par l'hébergeur la semaine dernière.

Nous avons relevé le défi, un nouveau site est désormais à la disposition de nos lecteurs. Il s'agit de Synthèse Editions.


http://synthese-editions.com

lundi 2 février 2015

Élection législative partielle dans le Doubs : le Parti de la France appelle à faire barrage à la gauche


Communiqué du Parti de la France
Le Parti de la France, candidat pour la première fois dans le département du Doubs, remercie les électeurs qui ont apporté leur suffrage à notre candidat Alde Vinci.
Le Parti de la France félicite son candidat et ses militants qui ont courageusement fait entendre la voix de la véritable droite nationale et européenne.
La dynamique campagne de terrain effectuée par les militants du Parti de la France dans la circonscription a permis une implantation de notre mouvement qui portera ses fruits lors des élections législatives générales de 2017.
Pour le 2nd tour de cette élection législative, le Parti de la France appelle ses électeurs qui souhaitent s'exprimer à faire barrage à la gauche destructrice de nos valeurs de civilisation, complice active de la colonisation migratoire et de l'islamisation de notre pays.
http://www.thomasjoly.fr/

DEFENDS TON IDENTITE !